tout en toi, travaille pour toi

Arrête de t’en vouloir !

J’ai longtemps cru qu’il fallait réparer quelque chose en moi. A vrai dire, en y réfléchissant un peu j’ai toujours eu l’impression depuis petite que quelque chose n’allait pas avec moi (peut-être dû à mon hypersensibilité ?!?)… Réparer, guérir, changer, modeler… que des mots pour pointer du doigt quelque chose qui ne va pas en moi … en toi !

En découvrant le développement personnel, je pensais trouver enfin la solution, si je change ça, ça ira, si je guéris cette blessure d’enfant ça résoudra tous mes problèmes relationnels etc… 

En toute honnêteté je n’ai pas tout de suite compris (alors que c’est le principe même de l’hypnose) que : tout en toi, travaille pour toi. 

Je ne sais pas toi mais moi, il m’arrive souvent d’intégrer les choses à retardement, j’ai beau les avoir entendus des dizaines de fois, il arrive un jour ou pouf ça devient une évidence comme si les mots prenaient un nouveau sens… Et c’est il y a 1 ou 2 ans que ce principe de : “il n’y a rien qui cloche en toi” m’est apparue comme un fondement important pour mon développement personnel. Alors je vais essayer par mes mots de planter, à mon tour, cette petite graine de compréhension en toi ou de  contribuer à la faire germer si elle est déjà là.

Car je pense que c’est un message que je glisse facilement dans le contenu que je te partage, tellement il fait sens pour moi, mais que je ne prends pas forcément le temps de t’expliquer.

Alors qu’est ce que j’entends par “tout en toi , travaille pour toi”, simplement qu’il n’y a rien qui cloche, pas de chantier à programmer, seulement des parties de toi différentes qui fonctionnent différemment mais dont le seul et unique but c’est ta survie à toi. 

Je pense sincèrement qu’arriver à faire la paix avec toutes ses parties de toi même celles que tu repousses (je dirais même surtout celles là) c’est essentiel. Chaque blocage, chaque croyance limitante que tu as, tu les as créés pour te sauver. Le fond est toujours bon. J’ai énormément de compassion pour celle que j’ai été, que ce soit enfant, adolescente, ou jeune adulte. Je ne m’en veux pas bien au contraire, j’ai fait comme j’ai pu, armée de ce que j’avais. Et finalement, c’est tout ça qui m’a amené à être qui je suis désormais, alors je suis même reconnaissante envers ces plus jeunes moi qui ont parfois privilégié la survie au bonheur. On ne peut pas en vouloir à notre cerveau de vouloir survivre, si ?

✍️ Alors prends quelques minutes pour y réfléchir : comment te sens-tu vis à vis de ton toi passé ?

En fait maintenant quand j’arrive à remarquer que mon cerveau se met en mode “survi” (oui car faut pas rêver, il y aura toujours des situations pour te remettre en mode survie), et que j’arrive à prendre du recul c’est un super levier pour venir voir les insécurités et les croyances que j’ai. Mais pas dans le sens où “je dois réparer ça”, mais plutôt dans le sens “j’ai un mécanisme d’auto-protection qui s’active, j’ai pas l’impression qu’il soit adapté à ma vie actuelle (oui car il peut l’être et te protéger efficacement aussi), allons creuser ça et éclairer cette partie de moi qui pense être en danger”. 

Je ne sais pas si tu perçois la différence, dans la seconde version c’est une discussion que j’ouvre, un travail d’équipe entre ce qui se fait en automatique (mécanismes inconscients) et ce que je remarque consciemment. Et c’est justement ce que fait l’hypnose ! C’est pour ça que je te disais au début qu’en me formant à l’hypnose ce principe aurait dû être intégrer dès le début de ma formation… mais sans doute qu’une partie de moi avait besoin de digérer tout ça, je ne lui en veux pas au contraire “merci d’avoir compris”.
Bref ce long discours pour te dire d’arrêter d’être en guerre contre toi même, que ce soit ton toi passé, tes mécanismes inconscients, ton corps etc… Faites équipe ! Je disais cette semaine à ma fille : “Dans la guerre tout le monde y perd, si on veut s’en sortir gagnant c’est en faisant équipe !

Si tu veux continuer sur ce sujet, Eloïse, ma binôme de podcast te parle de ce mode survi dans l’épisode 82 du podcast : “sortir de l’état d’urgence”, et je te parle de la régulation (qui te permet de sortir de ce mode “survi”) dans l’épisode 90 : “Par où commencer avant même de travailler sur tes croyances limitantes.”

à bientôt.

Laetitia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *